Arbeitsschutz-Umfrage

Risques importants pour la sécurité des employés sur le lieu de travail

L'enquête sur la sécurité au travail du SP montre un potentiel d'amélioration

18 January 2021 Workwear

Une enquête internationale commandée par le CWS sur le thème de la sécurité au travail révèle d'importantes lacunes en matière de sécurité. Les employés sont généralement laissés à eux-mêmes pour laver et entretenir leurs vêtements de protection, ce qui encourage les mauvaises manipulations. En outre, de nombreux travailleurs font des compromis sur la sécurité par commodité et, selon les travailleurs, les entreprises donnent la priorité à la productivité plutôt qu'à la sécurité. Fait particulièrement préoccupant : seuls les salariés ayant des emplois où la sécurité au travail joue un rôle important ont été interrogés.

Les meilleurs résultats pour la Suisse :

58 % doivent laver leurs propres vêtements de travail, ce qui présente des risques potentiels.
69 % des personnes interrogées font des compromis sur leur sécurité au travail.
45 % des travailleurs omettent parfois des parties nécessaires de leur équipement de protection.
Les travailleurs âgés prennent la santé et la sécurité plus au sérieux que les jeunes travailleurs.
47% pensent que la productivité est plus importante que la sécurité dans leur entreprise.
D'autre part, seuls 55 % d'entre eux déclarent que le respect des règles de sécurité sur leur lieu de travail est régulièrement contrôlé.


Absence de contrôles

Les premiers déficits sont déjà visibles dans le suivi régulier des réglementations. Seuls 57 % des répondants affirment que le respect des règles de sécurité est vérifié au moins une fois tous les deux mois. Si l'on compare les pays, c'est l'Allemagne qui est la plus mal lotie avec seulement 53 %. 45 % des employés déclarent également que leur superviseur leur a donné des instructions pour des activités qui ne sont pas sûres.

Le confort avant la sécurité

Le respect des règles de sécurité semble être un fardeau pour certains employés. Près des deux tiers des travailleurs disent qu'ils compromettent leur sécurité pour faciliter les tâches quotidiennes. 44 % des travailleurs omettent parfois des éléments nécessaires de leur équipement de sécurité, tels que les lunettes de sécurité, les gants ou les casques. Cela rend le travail plus confortable, mais les employés prennent un risque de sécurité. En Pologne, ce chiffre n'est que de 28%.

Une comparaison des âges montre que plus les répondants sont jeunes, plus ils sont susceptibles de porter un équipement de protection : Plus les répondants sont jeunes, plus ils sont susceptibles d'omettre parfois des parties de l'équipement de protection. La moitié des répondants âgés de 20 à 29 ans omettent occasionnellement des éléments de leur équipement de protection, contre seulement 31% des personnes âgées de 50 à 60 ans.

Les vêtements de protection auto-lavés, un risque pour la sécurité

Les équipements de protection professionnelle (EPI) sont obligatoires pour de nombreuses professions, comme les soudeurs, les électriciens, les ouvriers du bâtiment ou même les magasiniers. Toutefois, 57 % des personnes interrogées, et jusqu'à 63 % en Allemagne, doivent laver elles-mêmes leurs vêtements de travail. Les employés sont ainsi laissés seuls avec le soin de leurs vêtements. Cela représente un risque pour la sécurité dans le cas des vêtements de protection. Par exemple, les vêtements de protection contre la chaleur et les flammes peuvent être inflammables après avoir été lavés avec un assouplissant. La luminosité des réflecteurs est également perdue plus rapidement si ceux-ci ne sont pas lavés correctement et ne peuvent pas être contrôlés correctement. Selon l'enquête, 24 % des travailleurs ne font pas vérifier régulièrement leurs vêtements, contre 25 % des personnes interrogées en Allemagne. "Un équipement approprié et son entretien ne doivent être confiés qu'à des mains professionnelles. Cela concerne en particulier l'inspection et le maintien des fonctions de protection des vêtements", explique Werner Münnich, responsable des EPI de la catégorie plomb au sein de CWS.

Les entreprises doivent s'assurer que leurs EPI répondent aux exigences actuelles. Les fonctions de protection doivent être contrôlées régulièrement et le cycle de vie maximum du vêtement doit être surveillé et respecté. "Si 63 % des personnes interrogées sont responsables du lavage de leurs vêtements de travail, je suppose que pour une grande partie d'entre elles, les vêtements de protection ne sont pas correctement contrôlés et entretenus", explique M. Münnich.

La sécurité comme facteur de coût

Lorsqu'on leur demande pourquoi les vêtements ne sont pas régulièrement inspectés, entretenus ou renouvelés, 53 % des personnes interrogées déclarent qu'à leur avis, le coût est le facteur décisif pour le manque d'entretien professionnel des vêtements de travail. 52 % des salariés allemands pensent également que la productivité est plus importante que la sécurité dans leur entreprise.

À propos de l'enquête

En juillet 2017, net-request a réalisé l'enquête internationale sur la sécurité au travail pour le compte du CWS (alors encore CWS-boco). Dans le cadre de l'enquête en ligne, 1 000 employés âgés de 20 à 60 ans dans les pays suivants : Allemagne, Suisse, Belgique et Pologne ont été interrogés. Il y a eu 400 répondants en Allemagne et 200 dans chacun des autres pays. Les répondants travaillent dans des domaines d'activité où la sécurité et la santé au travail jouent un rôle important.