Workwear

7 conseils pour une acquisition professionnelle de vêtements de travail

Les exigences imposées aux vêtements de travail sont spécifiques à chaque secteur. Avant de s’équiper, il convient de tenir compte de facteurs tels que les agressions auxquelles les vêtements sont exposés, ou les consignes de sécurité concernant le personnel. Massimo La Terza, responsable produits chez CWS-boco, le fournisseur de vêtements de travail locatifs, expose les critères que les entreprises doivent prendre en compte avant d’équiper leurs effectifs.
1 April 2019
Berufskleidung im Mietservice wird regelmässig gewaschen

Kriens, 20.03.2019. Les exigences imposées aux vêtements de travail sont spécifiques à chaque secteur. Avant de s’équiper, il convient de tenir compte de facteurs tels que les agressions auxquelles les vêtements sont exposés, ou les consignes de sécurité concernant le personnel. Massimo La Terza, responsable produits chez CWS-boco, le fournisseur de vêtements de travail locatifs, expose les critères que les entreprises doivent prendre en compte avant d’équiper leurs effectifs.

1. Consultation

À l’heure actuelle, les vêtements de travail jouent un rôle important pour les employeurs. En effet, le personnel juge une entreprise aussi à la qualité des vêtements qu’elle met à sa disposition. Il existe différentes approches en matière d’approvisionnement. Ce sont surtout les petites entreprises qui consultent les boutiques en ligne ou les catalogues. Cette méthode présente l’inconvénient de ne pas proposer de conseils, les décisions sont donc souvent prises uniquement sur des critères visuels et en fonction du prix. En revanche, un distributeur spécialisé ou des conseillers de vente directe permettent d’obtenir beaucoup d’informations utiles avant de procéder à l’achat. Une consultation détaillée peut réduire les coûts, en évitant par exemple d’acheter des vêtements qui s’useront trop vite au cours du travail quotidien.

2. Des exigences précises

Avant d’acheter des vêtements de travail, toute entreprise devrait savoir quelles sont les exigences qui leur sont imposées. Les vêtements sont-ils fortement sollicités ? La zone des genoux est-elle exposée à des contraintes élevées et à une usure importante ? Si tel est le cas, il faut envisager des renforts ou un rembourrage aux genoux. En cas d’incertitude au niveau des offres, on peut s’informer sur le poids des vêtements. Bien que les vêtements de travail modernes soient de plus en plus légers, un tissu de 280 g/m2 ou plus est en général relativement solide. « Quand on achète des vêtements de travail, il faut compter avec l’usure. Les vêtements professionnels en location présentent un grand avantage : nous entretenons, réparons ou remplaçons en permanence les vêtements de travail pour nos clients », explique M. La Terza.

3. Connaître les risques en matière de sécurité

La loi allemande sur les conditions de travail (ArbSchG) impose aux entreprises d’identifier les dangers potentiels sur le lieu de travail et de prendre les mesures propres à minimiser ces risques. L’employeur est donc tenu de mettre des vêtements de travail sûrs à la disposition de ses employés. C’est précisément lorsque des vêtements de protection sont nécessaires que les responsables doivent connaître les dispositions légales prescrites depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle directive relative aux EPI 2016/425. « S’il faut des vêtements de protection, je conseille vivement de faire appel à un spécialiste et de veiller à ce que les employés assumant des responsabilités suivent suffisamment de formations » suggère M. La Terza, employé chez le prestataire de services CWS-boco.

4. Calcul des coûts

L’achat de vêtements de travail entraîne chaque année des coûts d’acquisition élevés, et donc un engagement important de capitaux. En outre, les propriétaires et les décideurs doivent absolument tenir compte de facteurs tels que l’usure et la fluctuation. En effet, lorsqu’un employé quitte l’entreprise, il faut équiper son successeur de vêtements neufs car on ne peut pas supposer que ces deux personnes auront la même taille. Des articles de base tels que polos, chemises et sweatshirts font également partie de l’équipement. En décidant de se procurer les vêtements de son personnel auprès d’un service de location, une entreprise s’engage par contrat, certes, mais peut calculer les coûts à l’avance et avec précision pour toute une année. Comme le prix de la location comprend, en plus du lavage et de la réparation, également l’échange de tailles ou le départ de membres du personnel, les coûts des vêtements de travail sont parfaitement planifiables.

5. Gestion et stockage

L’acquisition et la gestion des vêtements de travail exige du temps, des ressources et parfois des espaces de stockage. Il convient d’en tenir compte avant d’équiper son personnel. Pour que les employés ou les propriétaires ne perdent pas un temps de travail précieux en acquisition et en gestion des vêtements, il faut prendre ce facteur en compte au préalable.

6. Laver soi-même ou service de location

Aujourd’hui, la majorité des employés attendent de leur employeur qu’il se charge de laver les vêtements. Des lave-linge sur le site de l’entreprise ou un service de lavage externe peuvent être la solution. M. La Terza estime « qu’à une époque où les spécialistes font défaut et où les directives sont nombreuses, il n’est pas recommandé de laisser le personnel laver et raccommoder soi-même ses vêtements de travail ». Une entreprise qui veut garder ses employés leur témoigne aussi son estime en se chargeant du lavage, tout en s’assurant que son personnel dispose toujours de vêtements propres.

7. Une image de professionnel

Avant d’opter pour une collection précise, les entreprises doivent s’informer sur un point : les vêtements seront-ils disponibles à long terme ? Une équipe d’employés doit former un groupe optiquement homogène et donner une image positive de l’entreprise. Si les employés portent des vêtements différents ou si les nouvelles recrues sont équipées autrement, l’impression de professionnalisme en souffre. Des vêtements de travail personnalisés avec le nom de la personne qui les porte et le logo de l’entreprise donnent aussi au client une image positive de l’équipe. « Je conseille à tout le monde d’essayer une fois un prestataire de services de location comme CWS-boco. Les vêtements livrés portent déjà le nom de la personne à qui ils sont destinés, et ils sont lavés régulièrement. Et la transparence des coûts est garantie en permanence. Il est vraiment impossible de faire plus simple », explique le responsable produits.

 

A propos de CWS-boco Suisse SA

CWS-boco Suisse SA est l'un des principaux fournisseurs de services dans le domaine des services textiles professionnels et des solutions d'hygiène sanitaire. Cela inclut les distributeurs de serviettes, de savon et de parfum CWS ainsi que les tapis anti-salissures, ainsi que les vêtements de travail et de protection boco. Tous les services sont proposés dans le cadre d'une location flexible.

CWS-boco Suisse est l'une des 16 sociétés nationales du Groupe CWS-boco. Le Groupe a signé une joint-venture avec Initial en Europe Centrale en juin 2017. L'entreprise emploie environ 10.800 personnes. Franz Haniel & Cie. GmbH détient 82 pour cent des parts dans la nouvelle joint-venture et Rentokil Initial plc 18 pour cent.