Mode à partir de vêtements de travail recyclés

CWS Workwear coopère depuis 15 ans avec le créateur de mode Daniel Kroh

Daniel Kroh studio

Demandez gratuitement !

J'accepte que mes données soient utilisées pour me contacter (par téléphone). CWS respecte votre vie privée. Veuillez lire notre déclaration vie privée.

Hidden Fields
19 July 2022 Workwear

Kriens, le 19 juillet 2022 – Les vêtements de travail génèrent eux aussi des déchets textiles. De nombreux corps de métier font face à une usure importante et doivent chaque année renouveler un nombre important de pièces pour chaque collaborateur. Du neuf fabriqué avec du vieux : le prestataire de services CWS Workwear montre ce qu’il est possible de faire en envoyant chaque année 2,5 tonnes de vêtements de travail mis au rebut au designer berlinois Daniel Kroh qui s’en sert depuis plus de 15 ans maintenant pour créer sa mode.

Un projet de surcyclage à long terme

Lorsqu’un vêtement a fait son temps et qu’il ne peut plus être utilisé pour travailler, des possibilités existent pour lui donner une seconde vie. Chez CWS Workwear, le taux de réutilisation tourne actuellement autour de 55 pour-cent et la tendance est à la hausse. Parmi les projets qui y contribuent : la coopération avec le créateur de mode berlinois Daniel Kroh. Un stage chez CWS en 2004 lui a donné l’idée de se lancer en tant que créateur pour fabriquer une mode à partir de vêtements de travail retirés de la circulation. Depuis, Daniel Kroh reçoit chaque année 2,5 tonnes de textiles de CWS pour fabriquer ses créations.

Une mode sûre fabriquée à partir de vêtements de travail et de protection

Des salopettes de cantonniers, peintres, jardiniers-paysagistes, mais aussi des vêtements de protection mis au rebut entrent dans les matières de base de CWS que le créateur transforme. « Je commence par défaire les coutures des vêtements et après je découpe le tissu en me servant de patrons. Ce faisant, certains dommages sont réparés, puis les différentes pièces assemblées et cousues en patchwork », explique Daniel Kroh. Il faut cinq pantalons de travail au créateur pour réaliser une veste. Ce qui fait le charme du vêtement, c’est qu’il est élégant mais aussi que cela lui donne à certains endroits un « look usé » comme avec ce blazer de peintre qui comporte des collages de couleur intéressants.

L’exemple d’un client de Daniel Kroh qui exposait un poêle sur un salon lorsqu’un retour de flamme s’est produit illustre le caractère particulièrement sûr que peut offrir la mode fabriquée à base de vêtements de protection. « Lors de cet incident, il portait une veste fabriquée à partir d’un vêtement de protection CWS pour soudeurs. Certes, il a été brûlé aux mains et à la tête mais le corps n’a pas été touché », raconte Daniel Kroh.

Réutilisation grâce à l’économie circulaire

C’est uniquement grâce au modèle économique de « service pour les vêtements de travail » et à l’économie circulaire de CWS que le recyclage des vêtements de travail devient possible. En effet, les vêtements neufs sont mis à la disposition des entreprises dans un état impeccable, puis lavés, réparés et entretenus en permanence. A l’échéance du contrat, ils sont retournés à CWS Workwear. « C’est le grand avantage par rapport à un modèle économique linéaire où le vêtement doit être éliminé par le consommateur final ou l’utilisateur », explique Leonie Biesen, Sustainability Manager chez CWS.

Le choix de la longévité

Chaque année, CWS répare environ 5 millions de pièces qui peuvent ainsi continuer à être utilisées comme vêtements de travail. Le vêtement est contrôlé à l’entrée dans les blanchisseries de CWS pour vérifier s’il présente des défauts ou des dommages et au besoin, il est réparé dans les règles de l’art avec des éléments d’origine. Chaque entreprise fait en l’occurrence un choix conscient en faveur de vêtements professionnels qui tiennent longtemps et contre le concept des textiles jetables. Suivant le nombre de collaborateurs et le degré d’usure, cela peut représenter un grand nombre de pièces mises au rebut pour chaque entreprise. Actuellement chez CWS Workwear, ce sont chaque année quelque 800 tonnes de vieux vêtements de travail qui ne retournent pas dans le circuit textile de CWS Workwear. Mais ces vêtements ont déjà servi le plus longtemps possible et seront dans l’idéal recyclés.

« La majorité des émissions de CO2 produites au cours du cycle de vie d'un vêtement sont générées par la production. Cela vaut donc la peine d’investir dans des vêtements de travail et des matières haut de gamme, de les réparer et de les entretenir de façon professionnelle pour miser sur la longévité plutôt que sur un renouvellement permanent. C’est précisément à ce niveau que notre service pour vêtements professionnels intervient. Une longue vie pour le vêtement, suivie, dans l’idéal, par une nouvelle vie », explique Leonie Biesen.

 

À propos de CWS

CWS contribue, par des solutions de location innovantes, durables et numériques, à un avenir plus sain et plus sûr. L’offre est structurée en produits et services dans les secteurs des vêtements professionnels, de l’hygiène, des tapis, de la protection incendie, des salles blanches, ainsi que de la santé et des soins. Avec son modèle de service, l’entreprise décline le principe fondamental de l’économie circulaire dans tous les domaines : les matières sont sobres, utilisées plusieurs fois et traitées en préservant les ressources. CWS résume cette conception de la durabilité et des activités qui en découlent dans le principe fondamental de toute son action : Think Circular !

CWS participe ainsi à l’initiative de création de valeur à long terme de la société mère Haniel visant à assurer la pérennité pour les générations futures en conciliant la réussite économique et le respect des valeurs. Pour CWS, la durabilité et la rentabilité sont étroitement liées. CWS s’appuie sur une politique respectant l’équité entre les générations.

CWS est une marque de la société CWS International GmbH et de ses filiales. Le groupe emploie actuellement environ 11 000 collaboratrices et collaborateurs dans 15 pays. En 2021, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1,249 milliard d’euros. CWS est une entreprise détenue à 100 pour-cent par la société Franz Haniel & Cie. GmbH.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.cws.com